Messages - Nao/Gilles

Pages: 1 ... 413 414 [415] 416
6211
Naologismes / Pas de quoi graaler...
« on: 24 November 2004 à 18h27 »
Suite du post précédent... Merci à theWu pour son post avec le lien vers une autre page plus complète question staff de Xenosaga.

Voici donc ce qui a été ajouté...

D'après l'oeuvre de Namco, "Xenosaga Episode I : Chikara e no ishi" (la soif de pouvoir ?)

Assistant à la mise en scène : Morio Hatano. Vu au même poste sur Saint Seiya Asgard, Hadès épisode 13 et le Tenkai, je disais l'autre jour sur mon forum qu'à force de jouer les "ombres" de Yamauchi, il pourrait aussi bien être un pseudonyme de ce dernier, je vais finir par croire que c'est vrai... ;) (Rappelons qu'il a aussi travaillé sur Rinkake TV, contrairement à Yamauchi)

Production Manager : Keisuke Suekichi

Enregistrement : Mamiko Ogawa (Tenkai, Rinkake)

Sélection musicale : Yasuno Satô (tout Saint Seiya, tout Rinkake). Forcément ! ;-)

En bref, on se rapproche progressivement d'un staff quasi-exclusivement composé d'anciens de Saint Seiya (ou de Rinkake) ! Il me semble acquis que la suite de Rinkake est donc désormais très improbable (du moins dans l'immédiat), et de même pour Saint Seiya...

Vous savez ce qu'on fait, alors ? On se concentre sur Xenosaga ! (Et moi c'est décidé, je ferai une page dans l'encyclopédie pour Xenosaga...)

6212
Naologismes / Un autre Saint Graal
« on: 19 November 2004 à 2h40 »
C'est intéressant... Hier soir je discutais sur animecdz de la tendance qu'ont les fans à "reprocher" à Ring ni kakero d'être "à l'origine" du retard de l'adaptation du Meikai... J'en ai profité pour remettre les choses au point (voir le topic ici). Le lendemain, j'apprends (avec un peu de retard, merci à tous les lecteurs de Cyna qui ne m'ont pas tenu au courant :p) que la série qui remplacera Rinkake en janvier est une sorte de Saint Graal pour moi, qui va encore relancer les rumeurs du même genre...

Quand je dis Saint Graal, je ne parle pas de Saint Seiya, mais d'un autre "grand oeuvre", en l'occurrence Xenogears. Un de mes RPG préférés (je me délecte en ce moment sur Fable sur XBox, mais c'est à des années-lumière de l'intérêt de Xenogears ou d'un FF), dont la réalisation chez Squaresoft a eu beaucoup de soucis, et dont l'équipe créatrice a fini par créer sa propre boîte pour sortir une série de préquelles éditées par Namco, Xenosaga. Si je me souviens bien, Xenogears en est considéré comme l'épisode 5 et il devrait y en avoir 6 au total. J'ai bon ?

Bref, je n'ai jamais joué à Xenosaga parce que je n'ai pas de PS2 et pour des tas d'autres raisons, mais j'adore les musiques de tous ces jeux, et par le plus grand des hasards je m'étais refait une session Xenosaga 2 toute la journée en bruit de fond en travaillant sur mon PC. D'où choc : Xenosaga (le premier jeu) est adapté en animation. En série TV. A partir de janvier (je rappelle que Rinkake se terminera après douze épisodes aux alentours de Noël), sur la même chaîne (TV Asahi), le mercredi soir tard dans la nuit... Réalisé dans les studios de la Tôei Animation... Mais c'est le portrait craché de Rinkake, tout ça ! Inutile de préciser qu'il est très probable que Xenosaga prenne donc le relai de Rinkake.

Ce qui signifierait que seuls 12 épisodes de Rinkake ont été commandés, et rien n'est prévu pour l'instant par la suite. (Dans ces conditions ils auraient pu alors directement adapter le chapitre des dieux grecs ou le combat final Kenzaki-Takane, merci...)

Plus intéressant (on en revient au Saint Graal) : crédité à la supervision générale (kanshû, soit un peu "réalisateur honoraire" ou "chef de projet"), un certain... Shigeyasu Yamauchi. Yahaaa ! On n'avait plus trop de nouvelles de lui à part les deux-trois épisodes qu'il avait dirigés sur quelques séries, et le revoici au premier plan à la Tôei. Avec Yamauchi aux commandes (virtuelles ?), on peut également envisager la participation de nombreuses personnes de l'équipe de Saint Seiya sur Xenosaga. La question se posera donc pour le petit Naoki : alors, va-t-y ou va-t-y pas l'ajouter à l'encyclopédie, cette série...? J'attendrai de voir le premier épisode pour savoir si je brise le concept "d'encyclopédie des adaptations animées de Kurumada" une fois pour toutes. Parce qu'officieusement, c'est plutôt "encyclopédie des anime auxquels ont participé les plus importants animateurs de Saint Seiya". Oui je sais, c'est plus long comme titre...

Bon, je vous mets quand même la traduction du staff annoncé à ce jour :

Production : Saeko Matsuda (TV Asahi), Hidehito Yamaoka (Tôei Animation) et Takao Yoshizawa (Tôei Animation, producteur sur Rinkake).

Supervision : Shigeyasu Yamauchi (Asgard, Abel, Hadès, Tenkai)

Réalisateur (chief director) : Gô Koga (directeur technique de Rinkake épisode 2, et d'autres choses à voir sur le lien)

Superviseur du scénario, structure scénaristique de la série : Yûichirô Takeda (Seikai no senki, Gaogaiger, Jipang). L'un des scénaristes de Mugen no Ryvius, aux côtés de Yôsuke Kuroda, qui tenait le même rôle ("chef" du scénario) sur... Rinkake.

Chargé de production : Ryûichi Sugimoto

Character-design : le grand Nobuteru Yûki, spécialiste mondial de l'adaptation de dessins qui ne sont pas de lui à la base :) (Lodoss war, Kaze no tairiku, Escaflowne, Gunnm, X, Captain Harlock Endless Odyssey, j'en passe et des meilleures !)

Direction générale de l'animation : Masahiro Satô (vu sur, euh... la direction de l'animation du troisième film de Pokémon...... ah, et quand même superviseur sur l'animation de deux épisodes du très beau Otogizôshi)

Mecha-design : Hiroyuki Ôkawa (Transformers CarRobot, Elfen Lied, F-Zero, il fait partie de ThinkPort à l'instar de Jun Katsumata, et a collaboré à Gundam Seed l'an dernier)

Directeur artistique : Makoto Suwada (vu sur Digimon...)

Couleurs : Kunio Tsujita, "le" monsieur couleurs de la Tôei, qui a bossé sur l'intégralité de Saint Seiya et même un peu beaucoup du reste de chez Kurumada. On ne le présente plus. Si ?

Musique : Kôsuke Yamashita (regardez-moi sa tête, ça fait un peu peur... Enfin c'est surtout sa liste de productions qui m'inquiète, je ne la connais pas du tout...)

Produit par le Xenosaga Production Committee, avec l'aide de Tôei Agency.

Hoplà... Un staff globalement intéressant quand même... Non ?
Eh bien j'imagine bien les fans de Saint Seiya repartir à l'assaut... "Xenosaga, c'est de la merde, c'est à cause de cette série qu'on n'a pas la suite de Hadès, blablabla..."

Comme je l'ai dit ces derniers jours un peu partout, je crois qu'il va falloir apprendre à faire le deuil de Saint Seiya... La "fenêtre" est passée, c'est plus que probable. Les réactions de Kurumada et de la Shûeisha face au film ont terminé d'enterrer une oeuvre qui ne le méritait pas. C'est triste, mais il n'y a pas que Saint Seiya dans la vie, et les dessins animés de Saint Seiya que j'ai dans la tête, ils sont tout aussi bien que ceux que j'ai vus à la télé. Allez, un peu d'astuce, d'espièglerie, c'est la vie et ça va.

Vivement Xenosaga !

6213
Naologismes / Une tête bien remplie
« on: 17 November 2004 à 12h11 »
Je fais souvent mon Orangina Rouge contre les fansubbers, mais je dis toujours qu'il y en a qui "sortent du lot", des exceptions heureuses... Je vais vous parler d'un de ces exemples que je n'ai jamais cités par le passé.

Kodama Fansub est une petite équipe de fansub sans prétention qui ne traduit pas directement du japonais, et n'a pas non plus de phase de vérification du japonais... D'ordinaire, c'est le genre de méthode qui attire immédiatement mon courroux, mais ça ne sera pas le cas, car :

- L'équipe reconnaît ses faiblesses et tente de les compenser par un travail plus poussé sur les autres domaines (et je ne parle pas de la fonte utilisée ni des animations de karaoke....),
- Ils ont bon goût en matière de choix des séries. En tout cas ils sont les seuls à ma connaissance à avoir entrepris de fansubber Hi no tori (le Phénix de Tezuka). Même si j'ai été un poil déçu par cette série qui a coupé trop d'éléments du manga pour adapter un maximum d'histoires en un minimum d'épisodes (sacrilège pour le chapitre du Soleil qui a carrément zappé la partie futuriste !), j'apprécie que Kodama cherche à faire connaître une oeuvre plutôt qu'à profiter de son succès. C'est le principe de base du fansub : aider une série à se faire connaître et donc acheter par un éditeur français. Je n'ai absolument rien contre ça. Je pense que la NHK non plus...
- Ils n'ont pas peur de s'aider du manga en français (dont la traduction est aussi honorable que son auteur, Jacques Lalloz) afin de repérer rapidement les problèmes potentiels de la version US (signée de Froth-Bite),
- Ils ont également eu le bon goût (bwahaha) de me contacter pour me demander mon aide...

Je n'ai malheureusement pas le temps de participer activement à des fansubs (je fais quelques rares exceptions sur Saint Seiya), mais j'ai quand même essayé d'apporter mon aide dans le domaine du possible, avec la traduction des crédits, la vérification des paroles du générique (là-dessus je ne m'y suis mis que sur le tard donc sur les premiers épisodes ça ne compte pas), et les réponses à toutes les questions que peut me poser mon contact chez eux, Jack O'neil. En quelque sorte, je fais un travail de consultant... Je suis plutôt content de cette collaboration qui a permis de réaliser un fansub que je trouve meilleur que celui de FB. Ces derniers ont d'ailleurs annoncé (leur traducteur ayant lui aussi le bon goût d'aimer Hi no tori) qu'ils envisageaient de sortir un fansub des films et OAV ayant précédé. Pour ma part, fan indécrottable des autres versions de Hi no tori (le manga bien sûr, mais aussi les deux OAV, les deux films animés et le film live du vénérable Kon Ichikawa), j'avais envisagé il y a deux ans d'en faire quelques fansubs privés, mais mon PC plantait toujours pendant le rip du DVD de Yamato-hen donc j'ai abandonné cette idée... Aujourd'hui, si FB devait revenir sur ses intentions, le groupe Kodama sait qu'il pourra compter sur moi pour l'aider à faire un fansub de Yamato-hen au minimum.

Mais si j'ai écrit ce post, c'est pour dire à quel point je suis impressionné par le degré d'acharnement qu'a pu montrer Jack O'neil sur nos choix communs. Ainsi, quand il m'a demandé son aide sur la traduction du titre de l'épisode "stand alone", j'ai fait quelques recherches et, suivant mes connaissances personnelles (limitées) de l'art japonais, j'ai développé un titre plus "couillu" que les choix du manga et du fansub US, qui l'a tout de suite emballé. Mes explications lui ont servi de base au développement d'une argumentation poussée au point qu'il en a fait une page web, que voici. Moi je dis bravo. C'est rare d'avoir des "notes de traduction" aussi poussées, merci Kodama ! ;-)

6214
Naologismes / De la bonne zik
« on: 14 November 2004 à 18h00 »
Dans la série "Le piratage, c'est mal, sauf quand c'est bien", je suis tombé récemment sur un site sympathique... LucasArtSoundtracks propose les musiques de la plupart des jeux LucasArts, et cela avec la bénédiction de l'éditeur.

Personnellement, j'ai été élevé au Monkey Island (enfin, quand j'étais ado), et j'ai toujours adoré les soundtracks des premiers jeux... Et si le troisième opus m'avait un poil moins emballé, je trouvais sa bande son encore meilleure qu'avant. Enfin, le quatrième épisode, que j'ai adoré (alors qu'il a été quand même très mal reçu par la critique), est un peu en dessous du troisième au niveau des musiques, mais reste quand même très honorable... En bref vous pouvez vous jeter dessus si vous aimez bien les musiques d'ambiance exotiques-club-med, un peu rasta sur les bords, et si vous ne connaissez pas les jeux ça vous donnera peut-être envie d'y jouer après tout...

Autres bandes-son dignes d'être téléchargées à mon humble avis :
- Grim Fandango, une BO typiquement jazzy, façon piano-bar enfumé tard dans la nuit... Le jeu est extrêmement bon aussi, et la BO isolée ne lui rend pas justice. Il faut vraiment y jouer pour la savourer...
- The Dig, encore une BO conceptuelle... Musique éthérée, un peu new age mais pas si électro, elle symbolise parfaitement l'ambiance désertique et énigmatique du jeu original (lui aussi un chef-d'oeuvre d'ailleurs)... Attention, c'est parfois un peu déprimant dans son genre. Enfin, il y a des passages dans le jeu que je trouvais à la limite du dérangeant, et les musiques lui font vraiment honneur sur ce point...

Je crois qu'il est utile de préciser que ce site est un site de fan, qu'il n'est pas "supporté" par LucasArts mais simplement "toléré". En fait ils s'en fichent complètement (*) puisqu'ils n'ont pas l'intention de sortir ces musiques sur CD (Grim Fandango par exemple a eu droit à une édition CD, mais uniquement en cadeau dans la boîte du jeu en version US, à l'époque ça m'avait bien frustré...). Bref, ça leur fait un joli coup de pub bien mérité. Pour leurs jeux d'aventure, s'entend bien. Et avec l'annulation en début d'année de Sam & Max 2 (même si je ne suis pas fan de cet univers), je reste méfiant à l'égard de la politique actuelle de Lucas en matière de jeux d'aventure... Euh, s'ils comptent sur les fans d'aventure pour se rediriger vers leurs jeux Star Wars, ils se mettent le doigt dans l'oeil. (Mwahaha.)

(*) "Ronda Scott (from the Public Relations Department of LucasArts) encouraged me to maintain this site, since obviously the existence of all the other soundtracks didn't bother anyone."

6215
Naologismes / C'est pas le fils de Bill Gates...
« on: 11 November 2004 à 1h07 »
Je reviens du spectacle de Didier Porte, "Didier Porte aime les gens". Délicieux ! J'ai fait la connaissance de cet humoriste génial sur la chaîne Comédie il y a quelques années, quand ils ont diffusé son premier spectacle, "Didier Porte joue et gagne à être connu".

Je suis tombé complètement amoureux de son style, et même si je ne suis pas beaucoup ses chroniques sur Oui FM (je ne m'intéresse pas à la télé-réalité donc les références me passent un peu au dessus de la tête), et que je viens d'apprendre seulement aujourd'hui qu'il travaillait aussi sur France Inter (je suis plutôt France Info à la base...), je n'aurais pu rêver de le voir en chair et en os... Bon, ben c'est fait et comme dit plus haut, j'ai adoré (et c'est pas faute d'avoir dû me concentrer, étant malade comme un chien pour le coup). Son nouveau spectacle est, à la manière d'un Guy Bedos (qui joue ici les parrains spirituels), en prise directe avec l'actualité, et il distribue les torgnoles à tout le monde (sans exception : toutes les religions, toutes les classes politiques, je crois que les seuls à s'en tirer sont Arte et France 5, qui étaient juste qualifiés "d'austères", et propices à son projet fantaisiste de "téléthon pour aider la classe ouvrière"... Encore un sketch mémorable :)). Et ça fait du bien ! On notera avec délectation les trois sketches où DP s'adresse à Dieu, toute la salle était vraiment hilare à ces moments-là.

L'autre surprise pour moi, c'est la découverte de la mythique salle du Point-Virgule (le lieu du tout premier spectacle de Bigard), dans le Marais, dont je m'imaginais qu'elle était plutôt cossue, mais à ce point...! Scène comprise, elle doit faire dans les 50 à 80 m², pour une centaine de places à tout casser... Les sièges sont très bas, tout le monde est accroupi, moi-même et ma copine étions sur un banc placé sur le côté de la salle, juste à côté de l'entrée, mais du coup je me retrouvais à deux mètres à peine de l'artiste ! C'est une bien belle expérience, quoi... Plus c'est petit, plus c'est chaleureux. Rien à faire des artifices ! J'ai adoré tous les spectacles de Bigard, mais je n'ai pas pu supporter le dernier... Le réalisateur passait son temps à filmer les gens qui rigolent (rien de tel pour vous couper l'appétit du rire), à faire des plans de l'arrière pour bien montrer qu'il y a douze trillions de spectateurs, et à filmer Bigard de loin pour qu'on sache bien que la scène fait 800 m²... C'est triste, parce que ça se fait au détriment de l'interprétation, quasi-invisible du coup (quoique, je n'ai pas l'impression d'y avoir perdu grand-chose), et ça n'aide pas à rattraper le texte qui n'est plus aussi percutant qu'avant... Heureusement qu'il y a quand même la relève par-ci par-là !
Je vous recommande donc par exemple Didier Porte (sans déconner...), la salle était bondée mais le monsieur il nous a dit d'inciter nos amis à venir, donc je transmets la consigne... :) Renseignements ici, attention y'en aura pas pour tout le monde... (En fait c'est jusqu'à samedi uniquement, pour le moment...)

6216
Naologismes / J'vous l'avais dit !
« on: 8 November 2004 à 10h41 »
Tohoho, voilà le genre de base de données qui fait plaisir à déchiffrer... C'est accessible à tous, même aux plus idiots ;) (Ca concerne les résultats des élections américaines.)

Il s'agit de la liste des états américains, classés par une estimation du QI moyen de leur population... Et qui indique sur le côté le président qu'ils ont élu (Bush ou Kerry). L'état Kerry le plus bête est l'Orégon avec 99 de QI, et l'état Bush le plus intelligent est la Virginie, avec... 100 de QI. Devinez qui récolte le Massachussets (MIT et compagnie) avec ses 113 points, et qui se coltine les états "péquenauds" comme le Mississippi (le soleil, ça tape sur la tête) avec ses 85 points ? Gnéhé...

Oui, je sais, c'est cliché tout ça, désolé :)

N'empêche que certains journaux pensent pareil que moi... ;) (OK, c'est un journaliste britannique de gauche, mais quand même :))

6217
Naologismes / Tourne le bouton, le bouton tout rond...
« on: 7 November 2004 à 0h37 »
Avant-hier j'ai eu le plaisir d'être invité au vernissage d'une exposition organisée par un de mes amis, au musée des automates de Neuilly-sur-Seine. Je lui ai promis de lui faire un petit papier mais j'ai été pris par le travail, mais comme c'était vraiment très bien et original, je vais prendre quelques minutes pour vous en parler.

L'exposition, intitulée "Jeux d'automates", se déroule à l'Hôtel Arturo Lopez, 12 rue du centre, 92200 Neuilly. C'est la quatrième à droite en passant sous le pont de Puteaux en direction du nord, pas bien compliqué. Le cadre est très joli, et je n'ai pas souvent l'occasion de faire des expositions, alors en plus un vernissage avec cocktail associé, je ne vais pas faire ma fine bouche :) Surtout que j'y retrouvais d'autres amis pour une bouffe après la sortie...

Bref, j'y suis allé l'esprit tranquille en compagnie de ma copine, et on a véritablement craqué sur certains automates exposés. L'exposition est plus ou moins séparée en deux parties. En entrant, sur la droite, une salle propose des automates très simplistes autour du thème du cirque, réalisés par le seul Français de l'expo. Une ambiance qui ravira les enfants, qui comme chacun sait s'excitent à la moindre bêtise, reste quand même à me convaincre de l'intérêt des réalisations. Figurines minuscules, pas très réalistes, aux mouvements limités, des scènes qui ne racontent pas grand-chose... J'ai bien fait de visiter cette salle en premier, il ne s'agit que d'une mise en bouche, qui plaira sans nul doute aux plus jeunes. Au fond de la salle, il y a une autre pièce avec des automates du même auteur, mais disposés en cercle autour d'une sorte de piste de cirque, c'est déjà plus intéressant, surtout qu'une musique d'ambiance appropriée est jouée ici. Au fond de la pièce, une oeuvre savoureuse découpée dans du matériau noir, réalisée pour la décoration par mon ami en question. Je crois qu'il était content que je lui dise que c'était le clou du spectacle de cette partie de l'exposition... ;-)

Bon, maintenant on passe à l'autre moitié, réalisée par des artistes anglais... Il reste trois salles à visiter : une grande avec de nombreux petits automates humoristiques, sarcastiques et parfois poétiques, une plus petite avec principalement des automates d'un artiste colombien installé en Angleterre, et une dernière, la plus petite, avec peut-être les créations les plus poétiques de l'exposition.

Passons rapidement sur la salle "colombienne" : les sculptures sont intéressantes, présentant des membres disproportionnés par rapport au visage, et une grande simplicité dans les scènes représentées (un mangeur de pastèques, etc). Au centre de la pièce, une sorte de camion sorti tout droit du Tiers-Monde, qui transporte une bande de paysans ronflant aux côtés de leur poulailler... Plutôt amusant.

Le gros de l'exposition est donc à mon avis dans les deux salles restantes. La plus petite renferme de petits bijoux. Deux marins dansant tels des idiots du village, dès qu'on actionne la manivelle c'est à mourir de rire. Un vieil homme qui tente de s'envoler avec un attirail digne de celui d'Icare : fascinant. Une autre version plus petite et plus fragile en est présentée, on ose à peine y toucher ! Deux anges aux yeux exorbités qui déjà sans bouger font beaucoup sourire, mais quand on trouve leurs manivelles, il y a un côté féérique qui se dégage de ces deux personnages en robe qui agitent leurs bras comme s'ils pouvaient s'envoler malgré l'absence d'ailes... Juste à côté, deux danseuses exotiques (dont une Mata Hari !) font rouler leur ventre au contact du visiteur. On ne pourra réprimer une pensée perverse à leur vision, bien que les articulations du ventre leur donnent l'impression d'avoir de sérieuses vergetures ;-) Enfin, une scène hilarante montrant un loup à table en compagnie d'un mouton... Le mouton se penche devant le loup pour manger sa salade et... Le loup se précipite pour avaler le mouton, qui s'éloigne de nouveau :)

Enfin, on passe à la grande salle des petits automates anglais... Mon ami semblait beaucoup apprécier cette représentation d'un Japonais plongeant ses baguettes dans son bol pour y attraper un morceau de fugu avant de l'avaler et de s'écrouler raide mort immédiatement. L'inscription en japonais signale qu'il faut consommer son fugu uniquement dans les restaurants habilités à le préparer dans de bonnes conditions. Merci du conseil ;-)

Un de mes amis a visiblement craqué sur un orgue miniature où s'ébatent deux chèvres qui jouent vraiment de l'instrument en question (on entend la petite musique qui en sort). Ma préférence va plutôt à cet "avare sur son lit de mort", dont le fossoyeur (?) se penche lentement pour ouvrir le coffre d'or, jusqu'à le refermer précipitamment quand l'avare se lève d'un bond. Ou encore cette intrigante machine "Sex Change 10 pence", semblable à un photomaton dont on ne voit que des chaussures d'homme dépasser... Jusqu'au moment fatidique ;)

Un autre bon moment, celui de la "solitude de l'homme invisible". Une chaise, une table, une tasse de café sur la table... Une petite cuillère dedans... On actionne la manivelle, et la petite cuillère tourne toute seule dans la tasse. Il faut le voir pour bien comprendre... ;) Un de mes automates préférés représente un couple se tenant les mains dans une baignoire. En activant la machine, la baignoire se coupe en deux et sépare progressivement les vieux amants, qui au bout d'un moment doivent lâcher prise et se tournent lentement vers le manipulateur, comme pour lui crier leur désespoir... Puis la machine les ramène progressivement l'un vers l'autre, et leurs mains se retrouvent à nouveau réunies. Ce que j'ai apprécié dans cet automate, c'est que son créateur n'a pas simplement cherché à mettre en place une bonne idée (des aimants dont les propriétés physiques créent une animation réaliste), mais a réussi à combiner à la fois cette bonne idée technique, et une création poétique qui n'aurait pas eu le même impact sans les aimants. Bravo.

Je m'arrête là pour les descriptifs, il vous restera encore un bon nombre d'automates à découvrir, mais ça vaut vraiment le coup d'oeil si vous appréciez ces marionnettes mobiles façon Syberia. Nostalgie, quand tu nous tiens ! Un coup de chapeau à notre chargé de mission préféré, qui doit être en train de passer ses soirées à réparer les automates cassés par les manipulations trop brusques des visiteurs insensibles. Courage, chevalier ! ;-)

C'est ouvert du 5 novembre au 5 décembre prochain, du mercredi au dimanche de 10h30 à 17h30, sauf le 11 novembre. Téléphone : 01 47 45 29 40

6218
Naologismes / Vroum vroum
« on: 5 November 2004 à 13h30 »
Les joies du PC...
J'ai depuis deux ans un Pentium IV à 2,8ghz. A l'époque c'était du haut de gamme, une machine à près de 2000 euros... Aujourd'hui ça vaut une bouchée de pain. Je m'étais bien arraché les cheveux dessus : ça plantait sans arrêt. Je ne savais pas quoi faire... Puis un jour j'ai essayé de passer mon FSB à 100mhz au lieu de 133mhz (à défaut de pouvoir modifier le multiplicateur CPU). Hop, finis les plantages...

Ca s'appelle de l'under-clocking. Quoi de plus frustrant que de payer pour du haut de gamme et de se retrouver avec du milieu de gamme...? Ca ne m'a pas plu du tout. Et puis j'ai réalisé que bon, la différence de performances en situation réelle n'était pas si importante que ça... J'ai fait avec.

Aujourd'hui je m'y connais peut-être un peu mieux en PC, et je viens de regarder dans les entrailles de la machine... Alors voilà, c'est amusant : mon processeur tournait à 55°C à 2,1ghz... Et j'ai essayé de le remettre à 2,8ghz... En quelques minutes, il est monté à 61°C et j'avais des alertes de ma sonde de température. C'est alors que je me suis souvenu que j'avais acheté un ventilateur silencieux pour mon CPU... Avec plusieurs vitesses (dont 3000 tours/mn et 4300). J'ai activé la vitesse au dessus (la 4300 t/mn donc). En l'espace de 10mn, la température était retombée à 54°C. Une heure plus tard, j'en suis à 51°C... Bref, je crois que je vais pouvoir réutiliser ma machine à 2,8ghz, deux ans plus tard... Comme dirait l'autre : arf.

Seulement voilà, c'est bien joli d'augmenter la vitesse du ventilateur, mais déjà que mon PC (silencieux !!) faisait un bruit du tonnerre, là maintenant c'est à la limite du supportable... Je ne sais pas pourquoi. Est-ce que les PC non silencieux sont si affreusement générateurs de bruit ? Est-ce que mes composants sont mal montés ? Est-ce qu'il y a trop de poussière dans les ventilateurs ? Aucune idée...

Tout ce que je sais, c'est que depuis quelques semaines, comme j'ai mis un peu d'argent de côté, je "prospecte" l'achat possible d'une nouvelle machine... Et que je lis des articles sur hardware.fr et compagnie, et... Comment dire ? Ca me fait un peu peur, ces P4 3,6ghz qui dépassent allègrement les 65°C en situation normale... Et atteignent même les 70°C avec des dissipateurs silencieux.

Je n'ai jamais eu énormément de chance avec mes machines, elles avaient toutes toujours des problèmes... Je me vois mal en train d'investir de nouveau dans une machine, sachant que j'augmente les risques de plantage. A quoi bon acheter une nouvelle bécane si c'est pour l'underclocker de nouveau...?

Je suis ouvert à toute suggestion de la part de mon fidèle lectorat qui n'en a probablement rien à fiche mais je ferai avec ;-)

6219
Naologismes / It's official...
« on: 3 November 2004 à 8h34 »
51% des Américains sont des cons. Voir du côté des états ruraux. J'avais failli croire que c'était un cliché. Vivement les guerres en Iran et en Corée du Nord ! Au moins, c'est les journalistes qui vont pas chômer...

6220
Naologismes / Plus forte que les Indestructibles...
« on: 2 November 2004 à 15h45 »
"SCI FI Channel has given a green light for the production of a two-hour pilot Painkiller Jane, based on Joe Quesada and Jim Palmiotti's female-centered superhero comic."

Pour information, un painkiller, en anglais c'est un calmant... D'où la conclusion d'une facilité désarmante : je ne pensais pas qu'un jour on ferait de Jeanne Calment une super-héroïne ! ;-)

6221
Naologismes / Dans la série "ça n'intéresse personne"
« on: 31 October 2004 à 11h17 »
Je viens de réaliser que la série "Kinnikuman ni-sei" ("Muscleman 2ème du nom") peut difficilement être traduite par "Muscleman 2", dans la mesure où il existe une autre série, dirigée en 1991 par le réalisateur de la première série, Takeshi Shirato, et qui s'appelle "Kinnikuman Kinnikusei-ôi sôdatsu-hen", autrement dit "Muscleman : chapitre de la compétition pour la couronne du roi de la planète Muscle". Oui, je sais, c'est un titre de merde, mais des fois les Japonais aiment bien les titres de merde. Bref, c'est plutôt ça Muscleman 2. Et comme je l'ai dit, ça n'intéresse personne, donc je continuerai à parler de Muscleman 3 en disant Muscleman 2, si jamais j'ai l'occasion d'en reparler un jour :p

6222
Naologismes / Surtout que ce n'est pas ton cas ! (© Shaina)
« on: 30 October 2004 à 13h47 »
Moi je dis... Rinkake, c'est bien ! ;)(Et puis comme ça je teste la fonction image ^^)

6223
Tenez, allez jeter un oeil à cette URL de ma part.

C'est un post de MSZ, alias Jun-ichi Takeda, "le" plus grand connaisseur français sur Gundam, et je pèse mes mots... Déjà en 1994 quand je faisais dans Namida mon dossier d'une trentaine de pages sur la saga pour essayer de la faire découvrir, il le parcourait et rejetait fièrement le fanzine à mes pieds, criant fièrement, "Holà manant ! Qu'est-ce que c'est que ce ramassis de niaiseries !"

Bon, j'exagère un peu, mais c'est vrai qu'à cette lointaine époque il m'avait balancé un assez long mail répertoriant toutes les petites erreurs commises par ma personne (et tellement spécifiques que je crois que je n'ai regardé que d'un oeil distrait - mais impressionné - sa liste de doléances ^^). Enfin bon, il ne peut pas me donner de leçons, son propre dossier dans Animeland 8 était incompréhensible au commun des mortels, et c'était d'ailleurs ce qui m'avait poussé à faire mon propre dossier, plus "didactique"... ;-)

Toujours est-il que cette amusante anecdote sur notre confrontation de nos connaissances sur l'univers Gundam (pas tant sur nos connaissances (c'est lui qui me bat à plate couture) que sur notre façon d'en parler), résume finalement assez bien la façon dont nous nous sommes fréquentés par la suite. Même si je ne l'ai rencontré qu'à deux reprises à l'époque des "dinosaures" (avant 1995, quoi...), et plus jamais depuis (pour des raisons qui me dépassent aussi ;)), il fait tout de même partie du cercle fermé des Cynéens "intronisés" (ah, on me signale dans mon oreillette que ça n'est pas une secte, finalement...), parce que bon, l'air de rien, ce garçon a très bon goût : en matière de Gundam il vénère Zeta et Victory (non, vraiment, impeccable), et il adore également Saint Seiya. Dans le Jun, tout est bon.

Bref, le roi des digressions que je suis voulait simplement, et avec concision (c'est un peu trop tard là...), vous signaler qu'il y a heureusement en ce moment d'autres tarés comme moi dont la passion les pousse dans le feu de l'action contre les méchants fansubbers qui traduisent n'importe comment. (Oui, bon, OK, pour traduire du Gundam, au discours nettement mécha-politisé et donc très technique, bien qu'en deçà quand même d'un Shirow de bas étage, je ne suis pas sûr que j'aurais moi-même fait mieux... Mais bon, mes parents à moi avaient eu le mauvais goût de naître français, ce qui dès le départ me causa un profond émoi quand, à l'âge de 2 ans et demi, je constatai qu'ils essayaient de m'enseigner non pas la Pure Langue Japonaise, mais cet étrange ramassis de mots qu'est le français...)

(J'ouvre ici une parenthèse pour préciser que la parenthèse précédente n'est issue que d'une vague tentative de faire de l'humour, ayant pour ma part le plus profond respect pour cette merveilleuse langue française qui permet d'employer des mots aussi complexes et quasi-intraduisibles en japonais que "Anticonstitutionnellement", "hétérogénéité" et "bite-couille-poil". Repos.)

Bref, notre ami Jun s'est fendu d'un post fendard, et m'a réchauffé le coeur en me rappelant que je n'étais pas le seul à essayer d'éduquer modestement les non-Japonisants. Je me dois de préciser "modestement" parce que pour la plupart des gens, quand on essaie de les éduquer, c'est qu'on insinue qu'on leur est supérieur, ce à quoi je réponds qu'il faut être débile pour penser ça, mais sans bien sûr insinuer qu'ils soient plus débiles que moi, quoique...

Visiblement, ce soir je ne suis pas apte à écrire sans digresser constamment, donc je vais me la fermer et aller plutôt travailler sur des choses plus sérieuses.

Un petit message à Jun, quand même : ça te dirait de relire mon ch'tit script du Tenkai et de me dire ce que tu en penses ? Non, parce que depuis le temps je n'ai toujours pas eu le temps de me regarder le film avec, je suis sûr que tu pourras ainsi y trouver une dizaine d'erreurs lamentables et ainsi te gausser bruyamment de ma personne, m'incitant dès lors à poster une nouvelle missive à ton sujet sur ce blog destinée cette fois à décrédibiliser totalement ton action et tes compétences, ce qui ne manquera pas de poser avec pertinence l'éternelle question sur l'influence des média sur les esprits distraits qui lisent un avis et le prennent pour argent comptant.

C'est fou ce que je tape vite sur mon clavier. Je n'ai même pas le temps de me demander si je raconte des conneries ou pas :) Pratique, non ? ;)

6224
Naologismes / Il était payé, Hercule ?
« on: 24 October 2004 à 20h11 »
Dans la vie, il y a des mécaniques qui reviennent régulièrement. En schématisant grossièrement, j'ai remarqué un défaut inhérent au fait d'être consciencieux dans son travail.

Ca n'a rien d'une découverte extraordinaire, mais bon, quand j'y repense ça m'angoisse un peu.

J'ai lancé mon jeu de Mahjongg en 1997. Six ans plus tard, il était toujours régulièrement mis à jour... Pourquoi ? Pour faire des sous-sous ? Non, pas vraiment. Je crois qu'intérieurement, j'étais trop honteux du côté "non fini" du logiciel. Pourtant, un oeil non averti aurait vu dans n'importe quelle version un degré de finition exemplaire (enfin, c'est souvent ce qu'on m'a dit, quoi...), mais quand j'ajoute quelque chose, ça finit toujours par faire merder autre chose, et ça finit par devenir un cercle vicieux : corriger des problèmes et en créer d'autres par la même occasion... Oui, là c'est plutôt un travail pour Sisyphe, pas pour Hercule, c'est vrai. N'empêche que j'angoisse à l'idée que mon jeu est en version "beta" depuis plus de six mois, mais il a pourtant rarement été aussi "fini"... Il ne manque que quelques "grossiers" éléments à terminer.

Attendez, c'est pas fini.
En décembre 2002 je lance la première version de mon blog... Que je décide d'améliorer, histoire de. Et puis en avril 2003, je me dis que ça serait bien d'en faire un site avec Arion... Et je me dis aussi que ça ne me prendrait pas plus d'un mois pour faire un truc potable. Sauf que quand vous avez passé un mois dessus et que le résultat est tout juste regardable, vous n'avez pas envie de présenter ça aux lecteurs, quoi... Alors vous vous mettez à l'améliorer. Six mois (!) plus tard, j'ai enfin sorti le site... Que je ne cesse d'améliorer depuis (hint : encyclo :p). Mais quand je regarde cet été 2003 que j'ai passé à programmer un site pour qu'il soit dans les moindres recoins ce que j'espérais en voir, je me dis que soit je suis complètement fou, soit totalement stupide d'avoir passé six mois de ma vie dans un projet qui finalement rend mon site juste un peu meilleur que la moyenne... Pourquoi ça ? Simplement à cause du danger du perfectionnisme...

Je pensais être sorti de cette boucle au début de cette année... Je me suis même remis au travail sur mon jeu, donc. En essayant de garder les pieds sur terre... Et puis là, tout d'un coup, un jour où je n'avais rien de mieux à faire, je me dis, "et si je rendais mon site pro un peu plus vivant ?"... Et voilà, avec cette idée idiote, je suis parti sans m'en rendre compte pour une année de galère supplémentaire, un travail d'Hercule de plus... De mars à octobre, je n'ai pas cessé de travailler sur ce machin dont je suis (malheureusement) beaucoup moins satisfait que de Cyna. Et ce n'est pas encore fini...

J'ai découvert encore aujourd'hui que j'allais devoir faire des changements en profondeur sur le système de news. Je voulais faire un système de cache des pages qui me permettrait d'atteindre des vitesses dignes de pages statiques, et j'ai réalisé le mois dernier que dans le cadre de l'utilisation que je voulais faire du site, c'était un aspect irréalisable. Du coup, exit le système de cache, et exit la raison pour laquelle j'avais employé dès le départ tel système de template... J'aurais perdu moins de temps en travaillant avec le même système que pour Cyna (SPIP), en fin de compte. Mais là encore, je n'aurais de toute façon pas été satisfait : je voulais un site entièrement multilingue, dont toute l'interface était traduite d'un clic... Avec toutes ces ambitions stupides, qui se sont collées les unes sur les autres au fil du temps et de l'ennui, j'en arrive à quelque chose d'assez monstrueux, que j'ai du mal à entretenir, et qui n'est pas la moitié de ce que j'avais ambitionné au départ.

Bref, me voilà de nouveau dans une sorte d'impasse indécise. Quand je vois le bout du tunnel, quelques minutes après c'est le mur du fond qui décide de refaire son apparition... Et on continue comme ça, avec une nouvelle étape chaque semaine. J'avais pensé que le mois d'août, pendant lequel ma copine était partie au Vietnam avec sa tante, me suffirait pour tout terminer. Tu parles ! J'ai juste à peine eu le temps d'implémenter le système multilingue... Après 8 ans d'activité de création web et de programmation pro, on aurait pu penser que j'aurais été plus douer pour estimer le temps nécessaire pour rendre un travail, non ? Il faut dire qu'à l'époque, j'avais beaucoup plus de libertés et de temps libre qu'aujourd'hui, alors que maintenant je dois me partager entre des tas de choses qui font partie de la "vraie vie"...

N'empêche qu'à ce rythme, le site ne sera terminé qu'en 2005, et j'aurai déjà en tête une idée stupide qui va malheureusement m'occuper toute l'année...

Parfois, j'ai envie de tout lâcher et de juste dire, "voilà, je vais rendre un travail de merde !"...

En fait, je crois que j'aurais pu baser mon nouveau site sur Invision Board. Ce système de forum est beaucoup plus rapide que le futur forum de Kyodai.com, beaucoup plus flexible également, et bien plus convivial. J'aurais tout simplement greffé des pages PHP supplémentaires au code de base du forum, pour en faire les pages principales du site, j'aurais ajouté du code pour manipuler à ma façon l'utilisation qui est faite des comptes utilisateur, et j'aurais ajouté quelques plugins pour faire des sondages et compagnie...

Voilà. La seule chose que je n'aurais pas eue (et encore, je ne suis pas sûr que ça ne soit PAS faisable), c'est le système multilingue. MAIS j'aurais eu le reste... Et beaucoup plus vite.

C'est ça que je ne veux pas m'avouer. Le fait que pour tout travail herculéen que j'ai accompli, il y avait toujours une voie plus rapide, plus simple et peut-être tout simplement meilleure. Mais baisser les bras et faire ce que j'ai envie de faire, c'est également balancer à la poubelle six mois de travail acharné. Je ne sais pas pour vous, mais moi je n'ai jamais été très amateur de ce genre d'idée... Perdre 0,5 à 1% de sa vie, comme ça, la jeter par la fenêtre... Juste parce qu'on n'a pas eu assez de jugeotte à un moment donné.

Il y a des moments, c'est moi qui j'aimerais jeter par la fenêtre. Mais je ne suis pas assez haut pour que ça arrange les choses... ;)

6225
Naologismes / Les Simpson, c'était mieux avant...
« on: 23 October 2004 à 13h12 »
Bon allez, faut bien remplir les autres catégories du blog, nan ? Et parler d'autre chose que de Saint Seiya, pour changer... Bon, je viens de voir que Canal+ a changé l'heure de diffusion des Simpson. Maintenant c'est de nouveau le soir, comme au bon vieux temps... Y'a 2 ans, je me serais dit, chouette, comme je regarde les Guignols la semaine, je n'oublierai plus de voir les Simpson le samedi. Tu parles.

L'esprit Canal et tout ça, c'est un peu terminé-daté depuis pas mal d'années (déjà avant le départ de Lescure...), et bon, c'est comme ça, maintenant je ne regarde presque plus que France 5 et arte, c'est pour dire... (Au moins ma redevance sert à quelque chose...)

Bref, je n'ai pas regardé les Guignols depuis des semaines et je ne m'en porte pas plus mal. Du coup, c'est un coup à l'eau pour les Simpson. Surtout que bon... Je peux le dire ? Comment ça tout le monde le sait ? Bon, ben les Simpson, ça fait au moins cinq ans que c'est de la merde... Une saison 10 médiocre, une saison 11 abominable (oh mon dieu, l'épisode où Homer va en Afrique, là... Brr), une saison 12 rattrapée uniquement par un épisode (énième parodie de Cours Lola Cours et Rashômon, mais c'était sympa de les mélanger), et les suivantes, ouhlàlà... Tellement soporifiques et ridicules que je ne regarde plus la série que quand je tombe dessus absolument par hasard. Et encore, s'il n'y a rien de mieux ailleurs...

C'est triste d'en arriver là parce qu'elle a eu une belle époque, cette fichue série.

Et c'est là que j'en viens au titre de cette missive. En effet, pour la plupart des gens, et pour moi avant, les meilleures saisons, c'étaient les 4 à 6, dans ces eaux-là... Mais bon voilà, j'ai les 4 premières en DVD, et je suis tombé de haut. La saison 4 est à chier. Excusez-moi, elle est regardable, c'est autrement meilleur que les dernières, là, qui ne méritent même pas le nom de Simpsoneries... Mais tout le monde dit que les premières saisons ont "du mal à se trouver", alors que c'est là qu'on trouve toutes les bonnes idées de la série ! Les saisons suivantes ne font que les exploiter jusqu'à la moëlle...

De plus, la saison 1, unanimement critiquée pour la qualité médiocre de son graphisme, a quelque chose que les autres n'ont pas : une âme. La plupart de ses épisodes ont du coeur. On y voit une famille dysfonctionnelle mais qui s'aime, et qui se le prouve. Je ne dis pas que ce n'est pas le cas dans la suite de la série... Mais tout simplement, c'est montré beaucoup plus rarement. La saison 3 a ses bons moments aussi. Mais la 4... Non, définitivement non. On ne pourra jamais me faire dire qu'elle est bonne. Au contraire. C'est la première saison où je vois apparaître des scénarios "exagérés" qui profitent de la stupidité d'Homer et qui sont totalement irréalisables dans la réalité... Ce n'est plus de la satire, mais simplement de la parodie.

Et la parodie, pour que ça soit bon, il faut que ça rende hommage à l'original. Que ça montre que les auteurs l'aiment. Il ne suffit pas de faire un "Homer au pays de tel film".

Voilà, il me fallait faire un jour cette critique un peu à contre-courant ;)

Pages: 1 ... 413 414 [415] 416